Ecoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C'est là ce que doit faire tout homme.Car Dieu amènera toute oeuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal.

L’Eglise Adventiste  Bethel vous souhaite la  bienvenue sur son site web

“Écoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C’est la ce que doit faire tout homme.Car Dieu amènera toute oeuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal.L’Ecclésiaste 12:15,16.”


Meditation quotidienne:

La paix dans la conscience du bien

Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, et il ne leur arrive aucun malheur (Psaumes 119:165)
Un esprit, rendu libre et heureux par la ;  conscience d’une bonne conduite et la satisfaction ;  du bonheur procuré aux autres, engendre une joie ;  qui réagit sur tout le système nerveux, facilitant ;  ainsi la circulation du sang et fortifiant le corps tout ;  entier. La bénédiction de l’Éternel a le pouvoir de ;  guérir, et ceux qui sont enclins à prodiguer leur ;  aide aux autres ressentiront cette merveilleuse ;  bénédiction à la fois dans leur coeur et dans leur ;  vie. ;  Les chrétiens qui suivent le chemin de la ;  sagesse et de la sainteté ne seront ni troublés par de ;  vains regrets à la pensée des heures qu’ils auront gaspillées, ni affectés par un esprit sombre et abattu ;  comme ceux qui se sont engagés en pure perte dans ;  des plaisirs frivoles. […] ;  Les divertissements excitent l’esprit, mais ;  entraînent fatalement la dépression. Le travail utile ;  et l’exercice physique ont sur l’esprit une influence ;  bien autrement salutaire; ils fortifient les muscles, ;  favorisent la circulation et s’avèrent des agents ;  puissants de guérison. […] ;  La conscience d’une bonne conduite est le ;  meilleur remède pour les corps et pour les esprits ;  en mauvais état de santé. La santé et la force sont ;  la bénédiction spéciale que l’Éternel fait reposer ;  sur celui qui le reçoit. ;  Deux personnes bénéficient de la pratique du ;  bien: le bienfaiteur et l’obligé. Si vous vous oubliez ;  dans l’intérêt de vos semblables, vous remportez ;  une victoire sur vos faiblesses. La satisfaction que ;  vous éprouvez en faisant le bien vous aidera en ;  grande partie à recouvrer la santé de l’esprit. La ;  joie d’être utile aux autres vivifie les facultés mentales et stimule tout le corps. ;  Celui qui se repose en Dieu est sur le chemin ;  de la santé.